C'est la question que se posait mon jeune collègue fainéant hier ? Et oui, messieurs, dames, y a plus de jeunesse. Trois petits flocons, des températures en dessous de zéro et ça y est, ils ne veulent plus rien faire !

Ceci dit, peut-être n'a-t-il pas tout à fait tort.

Chaque matin, je me dépêche pour aller dégivrer nos deux voitures. Oui, car je ne veux pas, en maman aimante, que mon petit loulou se les pèle pendant que Papa dégivrera la voiture. Alors, je m'en charge. Je démarre les moteurs, mets les chauffages à fond les ballons, je bombe et je gratte, je gratte, je gratte. Il ne me reste que 10mn avant de partir pour habiller ma crapule qui en ce moment a décidé de tout faire pour ne pas me faciliter la tâche sur la table à langer, finir de me préparer et de nouveau revêtir mon équipement anti-froid !

Ensuite, il faut affronter les éléments. Ma voiture indiquait -12°C (quand celle de mon homme disait -9°C, je préférais la sienne). Il faut maîtriser le véhicule pour ne pas trop déraper dans nos rues non sablées où la neige verglacée règne en maîtresse pour mieux nous faire patiner dans un ballet dangereux et malhabile. Mais bon, ça va, je me débrouille et la rue n'est pas longue. Bientôt, j'arrive sur une voie plus... praticable.

Mais le calvaire de mon long trajet est bien loin d'être terminé. Je ne suis pas forcément casse-cou et risque tout mais certains sont tout de même particulièrement prudents. Je me retrouve donc souvent derrière des gens lents, voire très lents qui même sur une route dégagée de toute poudre blanche et pas trop glissante, préfèrent rouler 20, 30, voire même 40km/h en-dessous de la limitation de vitesse.

Je reste néanmoins zen car après tout, ils n'ont peut-être pas tort. Je préfère râler dans ma tête mais arrivée en un seul morceau sans problème.

Après m'être garée plus loin que d'habitude parce que je n'ai pas osé le créneau dans la neige épaisse et sournoise qui pourrait si facilement me faire rentrer dans une voiture ou un poteau, j'arrive enfin dans mon bureau. En retard bien évidemment parce qu'avec tout ça, impossible d'arriver à l'heure ni même en avance !

016

Et croyez-vous que j'apprécie d'être enfin arrivée à mon bureau douillet où le chaud vient caresser délicatement mes petites joues toutes fraîches ? Que nenni ! Le froid est le plus fort et l'architecte de notre médiathèque un être cruel. L'hiver, il fait froid chez nous. Je ne peux même pas dire, je m'habille bien et sexy sous ma doudoune car dans mon bureau, il fait bon. Non ! Nous avons sorti les polaires et autres petites laines. Je rechigne à retirer mon écharpe et mon bonnet. Et à peine arrivée, je me rue sur la cafetière pour préparer ce doux breuvage qui m'apportera chaleur et réconfort.

1

Je ne comprends pas qu'avec tout ce froid, mon corps ne brûle pas plus graisse en ponctionnant dans mes réserves. Décidément, ces températures glaciales ne servent à rien. Peut-être, en effet, ferais-je mieux de rester au chaud au fond de ma couette, hum... ou...

3