peau orangeJ'ai été missionnée par une collègue que, pour des raisons de respect de son anonymat et de son complexe, nous ne citerons pas sous son vrai nom. Appelons-la Tookette.

Pour notre plus grand malheur, un trop grand nombre d'entre nous se retrouvent touchées par un mal terrible et persistant : la cellulite. Elle s'immisce dans nos vies sans qu'on lui ait rien demandé et s'impose à nous sans plus de cérémonie. Et une fois installée, nous peinons à la déloger car elle s'incruste, s'installe tout à son aise sans plus d'égard pour notre légère vanité et notre grande sensibilité.

Une de nos consœurs, victime de ce fléau, n'ayons point peur de le nommer ainsi, souhaiterait bénéficier de nos expériences, nos conseils, nos astuces dans cette lutte, ce combat qu'elle mène, comme beaucoup d'autres, contre la vilaine cellulite.

Crèmes, infrarouge, palper-rouler, la chirurgie anti-capitons, de nombreuses solutions existent. Mais lesquelles sont efficaces ? Dans quelle méthode est-il judicieux d'investir ?

Pour ma part, il y a de nombreuses années, j'ai essayé une sorte de gel qui sortait d'un bouchon qui servait pour le massage. L'association des deux permettait de faire fuir la cellulite. « Bouh, va-t-en vilaine cellulite ! » Ça avait porté ses fruits. Mais j'étais encore jeune à l'époque et en avais peu.

Mesdemoiselles, Mesdames et qui sait, peut-être aussi Messieurs, si vous avec des conseils, des suggestions, n'hésitez pas à les partager avec nous et aider ainsi Tookette !

 

Et si rien ne fonctionne, gardons-en tête cette belle phrase qui est sortie de la bouche de mon jeune collègue : « Il faut apprendre à s'accepter avec, comme on est. »