La rumeur prétend que les femmes sont indécises, qu'elles ne savent jamais ce qu'elles veulent, qu'elles ne parviennent pas à se décider. C'est faux. Nous avons simplement besoin d'une aide extérieure pour nous conforter dans notre choix.

 

Je l'ai encore vérifié il y a peu. Fan de Nathalie Jomard* (je la recommande ardemment aux mamans, futures mamans et aux papas et futurs papas et aux hommes et femmes qui n'ont pas d'enfants aussi d'ailleurs), j'ai vu qu'elle avait sérigraphié de nouveaux T-shirt pour le site Rigolobo. J'ai déjà eu le plaisir d'avoir en cadeau pour la fête des mères, un superbe T-shirt (que j'avais très subtilement montré à Monsieur). Il s'agissait maintenant de vêtement pour nos têtes blondes, ce qui tombe très bien car la mienne va bientôt fêter ses trois ans. Je les aime tellement, que je partage sur un réseau social, mes deux préférés en précisant que j'hésite entre les deux.

 

J'ai eu quelques commentaires où mes amis m'exprimaient leur préférence qui allait pour la bêtise annoncée. Cela m'a fait sourire car, finalement, dès le début, je savais que je préférais l'autre !

 

Besoin d'un avis contraire pour être sûre de notre choix

Mesdames, soyons franches, à qui cette situation n'est jamais arrivée ? On hésite (comme bien souvent) devant notre garde-robe avant une soirée. On demande l'avis de Monsieur (« Tu préfères la rouge ou la noire ? »), pour lui rétorquer après sa réponse (« La noire ») : « Mais tu es sûr que la rouge ne m'irait pas mieux ? ». Et ce n'est pas valable que pour les aspects vestimentaires. Combien de fois lui ai-je demandé son avis pour le repas entre deux propositions, espérant qu'il ferait le bon choix, le mien !

Finalement, ça marche pour tout. On demande l'avis d'autrui juste pour se rendre compte que nous savions déjà ce que nous voulions. Et dire qu'on nous croit indécise. 

 

* Son blog et je recommande chaudement ses deux livres : Le petit grumeau illustré, volumes 1 et 2