Nous avons découvert que nos p'tits bouchons n'étaient pas comme les autres. Du moins, ont-ils un don peu commun dont ils n'ont probablement pas conscience, un super pouvoir. Ils peuvent créer des ellipses temporelles.

Hier, nous nous réjouissions le Papa et moi de les avoir couchés si tôt (car c'est important pour nous eux de dormir beaucoup). Il était 19h52 lorsque nous sommes redescendus, les petites terreurs couchés, bordées, les histoires racontées, les chansons chantées. Après une petite douche, nous nous sommes lancés dans le programme du soir (access puis prime time), notamment pour voir le premier épisode inédit de l'ultime saison d'Under the dome. Après le premier, nous avons décidé de nous coucher pour emmagasiner le maximum de sommeil pour cette épuisante semaine qui s'annonce. C'est en pénétrant sous les draps frais que nous avons réalisé qu'il était déjà 22h20. Mais comment était-ce possible ?

Il ne s'était pourtant pas passé tant de choses depuis que nous avions mis au lit notre adorable progéniture. A peine avions-nous fait deux trois choses et près de 2h30 s'étaient écoulées sans que nous les voyons passées. Quel était ce prodige ? Une seule explication, nos enfants sont capables de créer des ellipses temporelles.

Ce ne pouvait être qu'eux. Eux qui nous ont fait mettre en pause la série alors que le résumé avait à peine commencé. Eux, qui nous ont fait l'interrompre à trois autres reprises, à tel point que nous ne pensions pas en voir le bout ce soir-là. Elle, qui a forcé son père à m'abandonner pour répondre à ses pleurs demeurés sans explication. Lui, qui m'a obligé à sortir de mon canapé confortable, de sous ma couverture douillette parce qu'il devait se moucher.

Alors que nous aurions pu nous croire à l'abri de leur pouvoir une fois sous la couette, il n'en fut rien. Comme dans un film d'épouvante, c'est quand on croit que tout est calme qu'il se passe quelques chose. Et le quelque chose a eu lieu à 23h16, puis 3h15 et encore quelques minutes après.

A la réflexion, ce don est plutôt une malédiction... pour nous !

 

20150922161234549_0001