A la lune

 

Toutes ces images

A jamais secouées.

Tous ces mirages

En moi ont débordé.

Plus jamais sage

A la lune montée.

Juste un passage

De l'autre côté.

 

En ces nuits

Où je suis transformée,

Hurlements et cris

Que je vais pousser.

Bien étrange vie

Que celle qu'on m'a donné

Où l'on me fuit

Pour n'être pas dévoré.

 

Griffes et crocs

Prêts à servir.

Vous êtes tous égaux

Quand il vous faudra périr.

Qu'importe vos mots

Pour espérer survivre.

Même prier le Très-Haut

Ne peut aujourd'hui me guérir.

 

Pardonnez mes violences

Excusez ma fureur

De ces moments intenses

Où je sème la terreur.

Quand de nouveau règne le silence,

Je constate l'horreur

De mes nocturnes errances.

Alors, je m'agenouille et je pleure.

 

Mais je ne puis lutter

Contre cette lycanthrope nature

Par une nuit claire m'a causée

Cette douloureuse morsure.

Il me faut accepter

De vivre en bordure,

Entre humain et canidé.

Je suis une maudite créature.