Ce midi, j'ai risqué ma vie.

Ce midi, j'ai joué les « trompe-la-mort ».

Ce midi, j'ai mangé un cabillaud plein d'arêtes.

 

Je sais, je suis complètement dingue. Moi, une femme, une épouse, une mère, une amie qui s'amuse ainsi à mettre ses jours en danger. Mais qu'est-ce qui me passe par la tête ?!

Par la tête, je ne sais pas mais par le ventre, j'ai mon idée. Il est des moments dans la vie où nous ne pensons plus avec notre tête. Où l'esprit, la raison et l'intelligence ne font plus loi quand la faim et la gourmandise règnent en maître.

Une envie de poisson m'avait envahie, une promotion au supermarché a mit fin à toute hésitation et achevé les dernières résistances, les filets étaient dans mon panier (lol, jeu de mots!).

Car là où l'on peut me qualifier de femme dont la déraison confine à la pure folie, c'est que j'ai réitéré cette dangereuse expérience. L'achat date d'hier et la première consommation aussi. N'en avais-je point eu assez de tenter ainsi le diable pour recommencer ce midi ? Et bien non semble-t-il. J'ai décidé de provoquer la Fortune, de tenter ma chance, profitant de mon expérience en la matière. Telle une experte, j'ai décortiqué, dépiauté, depeucé, découpé et plein de verbe en dé- pour ôter toute éventuelle arme (insidieuse) du crime. La veille, j'avais été quelque peu perturbée dans cette tâche par mon environnement (que l'on appelle également des enfants) qui avait défié ma vigilance. Ainsi, plusieurs arêtes avaient sournoisement réussi à se faire un passage jusqu'à ma bouche. Mais il n'était pas écrit que je me rendrais sans combattre et l'une après l'autre, je les ai retirées. Certainement fière de ce succès, j'ai décidé de recommencer aujourd'hui.

Certes, j'aurai pu être effrayée par mes petites difficultés d'extraction d'hier. Oui, j'aurai pu rappeler à mon bon souvenir une autre dangereuse aventure culinaire où une coquillette avait tenté d'intenter à ma vie par étouffement. Mais je suis une aventurière et j'ai le goût du risque. Et peut-être même, inconsciente que je suis, recommencerai-je ce soir, Monsieur cuisine* !

 

csm_ARETE_DE_POISSON2_f31fc22d63

 

 *(non, il cuisine bien mais sans ça, je n'aurai pas eu de chute!)