Comme chaque semaine, je m'accorde du temps pour une séance yoga (parfois deux si je suis motivée). Ce midi, j'opte pour une séance anti-stress. Non pas que je sois particulièrement stressée en ce moment mais la chaleur m'engage peu à une séance trop sportive. Une fois déstressée et relaxée, je prépare la pièce pour regarder un film pendant mon déjeuner. J'insère le DVD dans l'ordinateur, regarde la bande-annonce de RED, que du coup, je regarderais bien aussi et je passe la suivante pour accéder au menu. Je lance le film et met sur pause pour aller faire chauffer mon repas. Mais là, je suis intriguée.

J'entends une musique. Je pense d'abord que c'est ma collègue, de l'autre côté qui écoute cette musique. Ce n'est pas le cas car elle regarde également un film, le casque sur la tête. Je me penche alors vers les enceintes de l'ordinateur et constate avec étonnement qu'elles en sont la source. Elle provient des enceintes et donc, de l'ordinateur. Or, la vidéo est sur pause. L'image ne bouge pas et le compteur reste bien bloqué à 4 secondes. On pourrait penser que j'avais laissé ma fenêtre de vidéo de yoga ouverte mais que nenni, aucune autre fenêtre que celle du lecteur vidéo n'était ouverte. La musique continuait, les instruments diffusant inexplicablement leur mélodie jusqu'à mes oreilles interloquées. Je ne m'explique pas ce phénomène. Je décide alors de remettre la vidéo en lecture. L'image bouge et le son du logo du producteur l'accompagne... tout comme la musique... Et puis, elle s'évanouit, comme une brume mystérieuse finissant par s'évaporer, ne laissant que ce qui doit être, que le visible.

Cette médiathèque est décidément pleine de mystères et de bizarreries. A peine une heure auparavant, le poste sur lequel je travaille s'était-il mis en défaillance, comme ça, sans prévenir. A la place de mon fond d'écran orné de multiples petites icônes, s'affichait un écran bleu plein de lettres blanches m'annonçant dans la langue d'un Shakespeare 2.0 qu'un problème « has been detected » et que « Windows has been shut down to prevent damage ». Mais l'étrange entité qui semble posséder nos postes informatiques s'amusait à ne rien éteindre, comme pour nous mettre au défi.

 

Nous ne sommes pas seules...

IMG_0108