En ces temps de chaleur exacerbée, il nous faut penser à autrui. D'ailleurs, la télévision, la radio, la presse écrite nous y invite. Surveillez vos petits vieux. Hydratez vos pitits n'enfants. Soyez vigilants, appelez mamy toutes les heures pour savoir si elle boit bien. Telle de jolies plantes vertes (enfin, plutôt blondes), j'arrose ma progéniture de différentes manières (petites bouteilles d'eau, brumisateur, gant de toilette tout mouillé, bain ou douche tempérée). Ainsi, je préviens les risque de la canicule. J'essaie aussi de les faire se sentir mieux pour qu'ils soient moins chiants de meilleure humeur. Attention purement égoïste donc !

 

Au travail, nous nous faisons un devoir de faire de même avec ma collègue. Attirer le chaland avec un appât rafraîchissant : la climatisation. Pour l'instant, nous agissons avec modération. « Mais justement Martine*, vient avec ta maman, vous serez plus au frais chez nous ». L'invitation sympathique et bienveillante, qu'on ne peut décemment refuser en cette période de canicule (qui nous permet d'entendre de nouveau parler des fameuses canicules de 1976 et de 2003, le devoir de mémoire météorologique). Martine et donc venue avec sa maman et son compagnon (yes, un de plus!).

Mais ce n'est pas assez. Et oui, car notre but, notre machiavélique objectif est de faire venir plus de personnes à la médiathèque, d'augmenter nos statistiques grâce à la souffrance et la détresse des plus faibles face à l'écrasante chaleur infernale du mois de juin 2017 dont on va entendre parler longtemps au merveilleux engin qu'est le climatiseur. J'envisage donc de passer un cran au-dessus. Notre public et les habitants ne semblent pas avoir perçu l'intérêt de franchir le seuil de notre porte vitrée. Outre nos merveilleuses collections, notre talent pour choisir des romans adultes et proposer de magnifiques albums et les nouveautés sans cesse renouveler, ils n'ont pas encore compris que nous sommes un lieu de respiration. Chez nous, l'air (et l'accueil!) est toujours agréable. Chez nous, il fait bon vivre. Aussi, je pense que nous allons utiliser l'outil ultime et diffuser cette information sur Facebook :

climatisation

 

 

Venez nombreux !

 

* Le prénom a été changé par respect pour cette honorable adhérente et ancienne collègue.