Cette semaine a été cauchemardesque, horrifique et sanguinolente (et elle n'est pas encore finie !).

Tout a commencé un lundi. Toute la famille était attablée pour le petit déjeuner. Je coupais tranquillement ma baguette avec mon immense couteau à pain aux dents pointues et gourmandes. Le manque de sommeil et d'attention ont eu raison du bout de mon index que j'avais commencé à découpé autant que ma baguette. J'ai bien senti que je ne m'étais pas loupée. Je me suis empressée d'isoler la victime dans ma bouche afin de la cacher aux yeux des âmes sensibles (mais néanmoins forts curieuse) qui m'entouraient. L'homme, quant à lui, tel un preux chevalier, partit en quête d'un pansement. En attendant, courageusement, j'entourais le doigt blessé d'un mouchoir qui ne serait plus longtemps immaculé. L'homme me soigna. Puis, je montai me préparer.

Bien sûr, c'est toujours dans ces moments-là qu'on se rend compte à quel point tous les doigts servent. Ne pouvant l'utiliser pour ouvrir mon robinet, j'empruntais mon majeur. Mon index raidi ne trouva rien de mieux que d'aller violemment se cogner sur la tablette qui surplombe le lavabo. Je lâchai in « Aïe » puis m'insultai copieusement pour ma bêtise. Ma tirade terminée, j'entamai mon brossage des dents en me dandinant comme si rien ne s'était passé (oui, je suis très courageuse mais j'ai eu deux enfants dont une déchirure alors, ce n'est rien du tout). C'est alors que je vis des gouttes d'un rouge écarlate décorer mon carrelage ainsi que le lavabo. Une vraie scène de crime ! La brosse dans la bouche, le doigt toujours en l'air, j’entrepris d'effacer mes traces. Pour être sûre de bien sauver mon index, je décidai qu'un petit tour à SOS mains ne serai pas du luxe. Au pire, des points de suture, au mieux, un joli pansement bien fait.

Mon chevaleresque mari m'a donc accompagné (ce qui m'arrangeait bien puisque j'avais une lutine coquine à gérer en même temps). A l'accueil, on me demande si c'est douloureux et si je veux quelque chose. Je me dis que si ça avait été mon fils, il aurait certainement fallu de la morphine en intraveineuse et l'équipe d'Urgences au grand complet (Dr Green, Ross, Benton, Carter et toute la clique des infirmières et aide-soigantes) ! Le docteur, blasé, m'a soigné, fait une ordonnance. Puis, il a vu ma fille et a changé de voix et d'attitude pour ne s'occuper que d'elle (alors qu'elle n'avait rien !). Interdiction de mouiller le pansement pendant 10 jours. Donc pour la piscine mardi et dimanche, c'est râpé.

Ça va être sympa ces prochains 10 jours !

DSC_2743

Et autant vous dire qu'écrire sur le clavier avec un doigt emballé, ce n'est pas une sinécure.