Mais pas n'importe lequel. Un lapin professionnel. Un lapin par des adhérents.

Il m'est déjà arrivée de me retrouver seule dans la médiathèque désertée par le public. Attendant, guettant l'adhérent qui passera enfin la porte. J'attendais une heure, parfois deux et enfin, une âme venait me sauver de la solitude.

Seulement là, c'est différent. Il y a un peu de passage dans l'équipement. Plusieurs personnes sont venues faire des prêts et retours. Mais les sièges du comité lecture, que j'avais sympathiquement installés de façon convivale, restent désespérément vides de toute présence « fessière ». Pas de discussion autour de l'automate ou des nouveautés. Pas d'échanges sur les derniers décès dernières nouvelles du village, pas de bibliothécaire attendant que ce beau petit monde passe dans la pièce d'à côté pour commencer.

sièges_vides

Je guette l'heure sur mon ordinateur. 14h23. Je m'interroge. 14H28. Je soupçonne. 14H29. J'alerte une collègue d'une autre médiathèque de ce qui me pend au nez. 14h53. Je pense que je peux officiellement déclarer que je me suis fait poser un lapin pour mon comité lecture de 14h30.

Je pense échanger avec moi-même sur mes dernières lectures. J'espère que je ne serai pas trop bavarde et que je ne ferai pas plein de digressions qui saoulent tout le monde. Je trouve la bande dessinée que j'ai présenté vraiment intéressante. Annie Sullivan & Helen Keller, l'histoire d'une femme qui va aider une petite fille aveugle et sourde à s'ouvrir au monde et à communiquer. Je trouve que l'auteur et illustrateur a superbement traduit l'état d'Helen. Comment dans son monde silencieux et sombre elle perçoit les choses puis apprend à les connaître. J’acquiesce, c'est vrai que c'est bien fait.

 

helen_keller

 

La loose, je réalise que je ne me suis même pas servie de café, ni de petits biscuits pour accompagner. Je suis une bien piètre hôtesse. Je me rattraperai au goûter.

Je retourne à mes autres tâches d'agent spécial au service de la lecture publique, avec un petit sentiment d'abandon.

La schizophrénie m'aurait bien aidée aujourd'hui !