Tout a commencé avec une lessive. C'était il y a de cela plusieurs mois déjà, durant l'hiver 2012, en janvier. Nous étions toujours ensemble. Le plus souvent l'une contre l'autre, bien au chaud, au fond d'un tiroir. Sinon, nous faisions équipe pour couvrir les pieds de ma propriétaire, prêtes à les défendre et les protéger contre le froid ou contre le contact désagréable et parfois douloureux avec nos cousines les chaussures. Mais un jour... On nous a mis à la lessive. Oh, ce n'était pas la première fois mais nous avons été séparée dès la sortie du panier à linge. J'ai tourné, dans un sens, puis dans l'autre, j'ai été secoué de tous côtés, un peu maltraitée certes mais il y avait aussi du beau linge. A la sortie, nous étions nombreux mais pas de traces de ma jumelle. Sans me laisser le temps de partir à sa recherche, on m'a jeté dans une autre de ces machines. Après avoir été trempée, j'étais séchée et dans cette chaleur, impossible d'y voir quoique ce soit. Lorsqu'on m'en a enfin sortie, j'étais seule. Ma jumelle n'était pas avec nous semble-t-il. Un à un, les autres vêtements ont été pliés et rangés et moi, je suis restée là, abandonnée sur le lit. Comme on ne savait pas quoi faire de moi, on m'a mise dans un coin. J'appris très vite qu'il s'agissait d'un refuge. Le refuge des chaussettes solitaires.

A suivre...