Faut que j'vous dise

vendredi 23 juin 2017

Faut que j'vous dise, j'ai des problèmes de vue ou l'informatique me joue des tours

Hier, lors d'une discussion téléphonique avec une collègue, j'avouais n'avoir pu résister à l'achat de plusieurs montres sur une vente privée.

Hier soir, alors que je consultais ma correspondance électronique (ça fait chic !), j'ai pris connaissance du mail de confirmation de ma commande.

Quelle ne fut ma stupeur en découvrant que j'avais commandé une montre violet pâle skulls, à la place du même modèle mais blanc (sur lequel je lorgnais depuis quelques temps) ! Comment était-ce possible ? Avais-je cliqué sur la mauvaise montre, mon attention n'étant que partiellement occupée à la commande avec deux enfants à gérer juste à côté ? La montre avait-elle l'air si blanche sur la tablette alors que, sur l'ordinateur, elle fait bien violet pâle ?

Je suis donc allée vérifier. Et bien, tu me croiras ou nom mais l'entité informatique qui nous taquine en médiathèque a dû me rendre une petite visite à domicile, comme ça, par pure sympathie tourmentatoire (non, ce mot n'existe pas en dehors de la Grosse Roberta*). Sur le site, point de montre skulls blanche. Il y a du violet pâle et même du kaki plus disponible mais pas de trace de montre blanche pour ce modèle. Avais-je la berlue ? Perdrais-je la raison en voyant des montres qui n'existent pas (du moins dans cette vente privée).

montre blanche skull

La montre qu'elle vit alors qu'elle n'existait pas sur le site...

Je suis en plein doute de moi-même (et du site, si ça se trouve, c'est eux qui ont changé les montres !).

J'ai immédiatement envoyé un mail au site pour m'enquérir de la marche à suivre pour annuler la montre non désirée (et insidieusement, m'enquérir d'une éventuelle manipulation vile et cruelle de leur service qui échange les montes commandées).

De désespoir, sans réponse ce matin (à 9h30, je ne suis pas très patiente), j'ai annulé ma commande... Pour en passer une autre, sans la montre violet pâle. Mais avec la montre turquoise qui, j'en suis presque aussi sûre que de la présence de la montre blanche skulls, n'était pas en vente hier. La preuve étant que j'avais choisi le modèle bleu clair à la place (tout en me disant "dommage qu'ils n'aient pas la turquoise").

Moi j'vous l'dis, il y a quelque chose de pourri au royaume de cette vente privée.



* Dictionnaire de ma création avec contribution de proches. Marque déposée !

 

Posté par Tytania à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 22 juin 2017

Faut que j'vous dise, nous sommes (machiavéliquement) accueillantes

En ces temps de chaleur exacerbée, il nous faut penser à autrui. D'ailleurs, la télévision, la radio, la presse écrite nous y invite. Surveillez vos petits vieux. Hydratez vos pitits n'enfants. Soyez vigilants, appelez mamy toutes les heures pour savoir si elle boit bien. Telle de jolies plantes vertes (enfin, plutôt blondes), j'arrose ma progéniture de différentes manières (petites bouteilles d'eau, brumisateur, gant de toilette tout mouillé, bain ou douche tempérée). Ainsi, je préviens les risque de la canicule. J'essaie aussi de les faire se sentir mieux pour qu'ils soient moins chiants de meilleure humeur. Attention purement égoïste donc !

 

Au travail, nous nous faisons un devoir de faire de même avec ma collègue. Attirer le chaland avec un appât rafraîchissant : la climatisation. Pour l'instant, nous agissons avec modération. « Mais justement Martine*, vient avec ta maman, vous serez plus au frais chez nous ». L'invitation sympathique et bienveillante, qu'on ne peut décemment refuser en cette période de canicule (qui nous permet d'entendre de nouveau parler des fameuses canicules de 1976 et de 2003, le devoir de mémoire météorologique). Martine et donc venue avec sa maman et son compagnon (yes, un de plus!).

Mais ce n'est pas assez. Et oui, car notre but, notre machiavélique objectif est de faire venir plus de personnes à la médiathèque, d'augmenter nos statistiques grâce à la souffrance et la détresse des plus faibles face à l'écrasante chaleur infernale du mois de juin 2017 dont on va entendre parler longtemps au merveilleux engin qu'est le climatiseur. J'envisage donc de passer un cran au-dessus. Notre public et les habitants ne semblent pas avoir perçu l'intérêt de franchir le seuil de notre porte vitrée. Outre nos merveilleuses collections, notre talent pour choisir des romans adultes et proposer de magnifiques albums et les nouveautés sans cesse renouveler, ils n'ont pas encore compris que nous sommes un lieu de respiration. Chez nous, l'air (et l'accueil!) est toujours agréable. Chez nous, il fait bon vivre. Aussi, je pense que nous allons utiliser l'outil ultime et diffuser cette information sur Facebook :

climatisation

 

 

Venez nombreux !

 

* Le prénom a été changé par respect pour cette honorable adhérente et ancienne collègue.

Posté par Tytania à 15:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 19 juin 2017

Faut que je vous dise, j'suis large !

J'entends la voix de Florence Foresti quand je prononce ces mots "j'suis large". Dans un skectch où elle se réveille méga à la bourre et qu'elle pense qu'elle peut y arriver, elle peut le faire. Il m'arrive d'avoir cette naïveté. Dans un cadre différent. 

Pour ma part, c'est plutôt quand j'ai une heure devant moi et que je pense que je peux faire la douzaine de choses que j'aimerai faire. Parfois, c'est à l'échelle d'une journée mais la désillusion est toujours la même, je ne fais jamais la moitié de ce que je prévois. Je me demande à quoi ça tient ? Manque d'organisation ? Deux enfants très prenants ? Une maison et tant de choses à ranger et laver ? Trop d'idées, d'envies, de créativité mais jamais assez de temps ? 

Une dernière question qui pourrait faire l'objet d'un autre article. Ou d'un sujet de presse ou du bac philo.

Cela étant, ce n'est pas par rapport à ça que je me suis dit "j'suis large", non, c'était dans de circonstances bien différentes. Je suis dans cette phase où, comme beaucoup de femmes et peut-être encore plus à cette période de l'année, je me trouve plus présente ou disons que mon corps occupe un peu trop de surface à mon goût. Le reflet que le renvoie le miroir me plaît moyennement, surtout le matin au lever. Mais le pire, ce sont les photos. Je me prends en pleine face... ma face et mes fesses (mais pas en même temps parce que je ne suis pas si mal fichue tout de même). Quelle claque de me voir avec 10kg en plus que les 10kg que j'ai déjà en trop. Ce vide, ces fesses, ces cuisses, ce visage rond (gourmand mais gourmand j'me suis bien empiffrée). Même mon ombre, sournoise et vilaine, me fait remarquer que je suis bien trop en forme !

100F

 

Mais aujourd'hui, je l'ai ressenti encore davantage quand j'ai croisé une dame qui voulait confirmation de la rue où nous étions. Elle devait aller chez le pédiatre. Elle voulait épargner à son enfant un temps trop long en extérieur par cette chaleur. Son enfant de 11 jours. Cette femme a donc donné la vie il y a 11 jours et elle est mieux que gaulée que je ne l'étais avant d'être enceinte de mon premier !! Je lui aurai bien casser la figure juste pour soulager ma haine et ma jalousie mais je suis contre la violence (et il faisait beaucoup trop chaud pour se battre !). Par contre, je lui aurai bien fait une transfusion de graisse.  Oui, la nature ne nous a pas toutes fait pareil. Oui, nous ne sommes pas égales face à ce genre d'évènement. Mais bon, je l'ai haï quand même. Je me console en me disant qu'elle a peut-être plein d'horribles vergetures, gnark gnark !

Alors oui, je fais du sport. Des abdos, des fessiers, du yoga, de la natation, à peu près régulièrement mais, mon corps et ses nombreux tissus adipeux sont toujours là. Pourtant, je suis raisonnable, je ne mange du fromage qu'une fois par jour et jamais plus de 200g. Et le chocolat, j'y touche à peine (avec les doigts, j'ai toujours préféré utiliser la cuillère pour le nutella).

Je ne vois pas 36 solutions, je vais arrêter les photos et les miroirs. Ça ne va pas être facile mais je suis sûre que j'peux le faire, avec les idées farfelues, j'suis large !

Posté par Tytania à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 16 juin 2017

Faut que j'vous dise, nous ne sommes pas seules

Comme chaque semaine, je m'accorde du temps pour une séance yoga (parfois deux si je suis motivée). Ce midi, j'opte pour une séance anti-stress. Non pas que je sois particulièrement stressée en ce moment mais la chaleur m'engage peu à une séance trop sportive. Une fois déstressée et relaxée, je prépare la pièce pour regarder un film pendant mon déjeuner. J'insère le DVD dans l'ordinateur, regarde la bande-annonce de RED, que du coup, je regarderais bien aussi et je passe la suivante pour accéder au menu. Je lance le film et met sur pause pour aller faire chauffer mon repas. Mais là, je suis intriguée.

J'entends une musique. Je pense d'abord que c'est ma collègue, de l'autre côté qui écoute cette musique. Ce n'est pas le cas car elle regarde également un film, le casque sur la tête. Je me penche alors vers les enceintes de l'ordinateur et constate avec étonnement qu'elles en sont la source. Elle provient des enceintes et donc, de l'ordinateur. Or, la vidéo est sur pause. L'image ne bouge pas et le compteur reste bien bloqué à 4 secondes. On pourrait penser que j'avais laissé ma fenêtre de vidéo de yoga ouverte mais que nenni, aucune autre fenêtre que celle du lecteur vidéo n'était ouverte. La musique continuait, les instruments diffusant inexplicablement leur mélodie jusqu'à mes oreilles interloquées. Je ne m'explique pas ce phénomène. Je décide alors de remettre la vidéo en lecture. L'image bouge et le son du logo du producteur l'accompagne... tout comme la musique... Et puis, elle s'évanouit, comme une brume mystérieuse finissant par s'évaporer, ne laissant que ce qui doit être, que le visible.

Cette médiathèque est décidément pleine de mystères et de bizarreries. A peine une heure auparavant, le poste sur lequel je travaille s'était-il mis en défaillance, comme ça, sans prévenir. A la place de mon fond d'écran orné de multiples petites icônes, s'affichait un écran bleu plein de lettres blanches m'annonçant dans la langue d'un Shakespeare 2.0 qu'un problème « has been detected » et que « Windows has been shut down to prevent damage ». Mais l'étrange entité qui semble posséder nos postes informatiques s'amusait à ne rien éteindre, comme pour nous mettre au défi.

 

Nous ne sommes pas seules...

IMG_0108

Posté par Tytania à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 15 juin 2017

Faut que j'vous dise, je mène une vie dangereuse

Ce midi, j'ai risqué ma vie.

Ce midi, j'ai joué les « trompe-la-mort ».

Ce midi, j'ai mangé un cabillaud plein d'arêtes.

 

Je sais, je suis complètement dingue. Moi, une femme, une épouse, une mère, une amie qui s'amuse ainsi à mettre ses jours en danger. Mais qu'est-ce qui me passe par la tête ?!

Par la tête, je ne sais pas mais par le ventre, j'ai mon idée. Il est des moments dans la vie où nous ne pensons plus avec notre tête. Où l'esprit, la raison et l'intelligence ne font plus loi quand la faim et la gourmandise règnent en maître.

Une envie de poisson m'avait envahie, une promotion au supermarché a mit fin à toute hésitation et achevé les dernières résistances, les filets étaient dans mon panier (lol, jeu de mots!).

Car là où l'on peut me qualifier de femme dont la déraison confine à la pure folie, c'est que j'ai réitéré cette dangereuse expérience. L'achat date d'hier et la première consommation aussi. N'en avais-je point eu assez de tenter ainsi le diable pour recommencer ce midi ? Et bien non semble-t-il. J'ai décidé de provoquer la Fortune, de tenter ma chance, profitant de mon expérience en la matière. Telle une experte, j'ai décortiqué, dépiauté, depeucé, découpé et plein de verbe en dé- pour ôter toute éventuelle arme (insidieuse) du crime. La veille, j'avais été quelque peu perturbée dans cette tâche par mon environnement (que l'on appelle également des enfants) qui avait défié ma vigilance. Ainsi, plusieurs arêtes avaient sournoisement réussi à se faire un passage jusqu'à ma bouche. Mais il n'était pas écrit que je me rendrais sans combattre et l'une après l'autre, je les ai retirées. Certainement fière de ce succès, j'ai décidé de recommencer aujourd'hui.

Certes, j'aurai pu être effrayée par mes petites difficultés d'extraction d'hier. Oui, j'aurai pu rappeler à mon bon souvenir une autre dangereuse aventure culinaire où une coquillette avait tenté d'intenter à ma vie par étouffement. Mais je suis une aventurière et j'ai le goût du risque. Et peut-être même, inconsciente que je suis, recommencerai-je ce soir, Monsieur cuisine* !

 

csm_ARETE_DE_POISSON2_f31fc22d63

 

 *(non, il cuisine bien mais sans ça, je n'aurai pas eu de chute!)

Posté par Tytania à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,